Fil d’informations RSS

Archives

Articles

Des sachets « biodégradables » qui ne le sont pas

Les produits oxo-biodégradables ne sont pas biodégradables !

Le terme biodégradable est malheureusement trop souvent utilisé à mauvais escient.

Dans le cas des sacs à usage unique, il peut induire le consommateur en erreur.

En effet, il existe deux sortes de composants, soit minéraux, soit organiques.

Le premier étant simplement composé de plastiques issu du pétrole dont on a ajouté des adjuvants permettant la dégradation assez rapide en très petites particules, il ne fait que disparaître à nos yeux, c’est un leurre. Les produits oxo-biodégradables (par exemple d2w) ne sont en réalité pas biodégradables.

Le deuxième est composé de molécules organiques issues de biomasse comme le maïs. Une molécule organique va se dégrader puis se minéraliser. Sa composition chimique lui confère donc une véritable biodégradation puisqu’elle provient d’un organisme vivant.
Ce sont les seuls qui sont véritablement et 100% biodégradable et ces produits suivent en principe la norme NF EN 13432.

Soyez donc attentif à ce détail important !

Le seul cumin bio de Suisse

Affiche de Fromajoie avec Sandrine Cattin

Convertit en exploitation bio depuis 2011, Sandrine et Pascal Cattin de Alle (Jura, Suisse) produisent du cumin depuis plus de deux ans.

En plus d’être un produit labellisé bio, c’est une production local et unique en Suisse.

Cette épice est utilisée dans la confection de la saucisse d’Ajoie qu’on peut trouver toute l’année dans cette région et plus particulièrement à l’approche de la fête de la Saint-Martin.

Ce cumin est conditionné pour le marché des particuliers et des professionnels.

www.fromajoie.ch

Des bactéries qui transforment des déserts rocheux en une nature luxuriante

Pour la première fois, une équipe de chercheurs de l’Institut fédéral de recherches WSL a réussi à déterminer tout le spectre des microorganismes présents dans la zone de retrait d’un glacier alpin. Au pied du glacier du Damma, ils ont aujourd’hui un aperçu exceptionnel de la formation des sols et du développement d’une nouvelle vie.

Plus d’informations

Recyclage de palettes

Logo RevaloPalRevaloPal est une entreprise de menuiserie active dans le recyclage de palettes perdues.
Un grand nombre d’objets peuvent être confectionnés à partir de cette matière inutilisée.
Vous pouvez vous faire une idée des produits proposés en visitant le site www.revalopal.ch.

Nous sommes ce que nous mangeons

keimling_smallConsommer des produits bio est bon la nature et l’environnement, mais si ces produits sont également bons pour la santé et notre quotidien c’est encore mieux.

Notre consommation de viande est bien trop importante et la diminuer est une habitude et un réflexe à prendre. A cela peut s’ajouter une alimentation plus saine et équilibrée en choisissant des produits riches en fibres et en vitamines.

Depuis plusieurs années, on parles de smoothies et autres préparations à base de fruits et de légumes frais. L’utilisation d’un blender s’est véritablement généralisée, mais faut-il encore y mettre de bon produits. On veillera donc particulièrement à choisir des fruits et légumes bio ainsi que des fruits séchés et à coques de bonne qualité.

Le choix du fournisseur n’est pas toujours simple au vu du grand nombre de sites internet qui se développent, mais après en avoir testé quelques-uns, keimling.fr a un choix très grand en fruits sec et à coques et la qualité des produits et remarquable. De plus, les produits Keimling sont connu et existent depuis bien longtemps.

 

Consommer mieux c’est se sentir mieux et n’hésitez pas à faire quelques expériences alimentaires !

Lombricompostage chez soi

Plus de 30% des déchets de nos poubelles sont biologiques et donc biodégradables. Malheureusement la plupart des ménages vivent en appartement et n’ont donc pas la possibilité d’installer un composte d’extérieur.

La solution du lombricompostage est une forme de compostage accélérée par des vers de terre. Cette solution ne dégage aucune odeur, ne demande que peu d’efforts et permet à chacun de recycler chez soi ses déchets verts en les valorisant.

Plus d’infos sur http://www.worm2u.com

Journée internationale de la montagne

L’ agriculture de montagnes contribuent à la biodiversité de notre environnement par une exploitation extensive et durable.

Cette contribution à la protection des espèces doit aussi bénéficier aux grands prédateurs qui reprennent progressivement leur place. Le retour du lynx depuis de nombreuses années a démontré que notre société peut vivre sans problème majeur avec les grands prédateurs et l’arrivée du loup des Grisons au Jura démontre une extension inévitable de son territoire. Plus récemment, c’est l’apparition de l’ours qui a à nouveau démontré cette évolution naturelle.

Les débats émotionnels sur les grands prédateurs sont dépassés et il faut revenir à des arguments objectifs et scientifiques permettant des décisions politiques pertinentes, durables et cohérentes.

Soutenez l’agriculture alpine et le retour des grands prédateurs !

Plus d’infos

Un insecticide porte atteinte aux oiseaux

Une étude hollandaise tient l’insecticide imidaclopride pour responsable du déclin de certains oiseaux. La Station ornithologique suisse part du principe que l’impact négatif de cet insecticide de la famille des néonicotinoïdes menace aussi les oiseaux de notre pays. Les preuves font toutefois défaut car l’étendue de l’utilisation des néonicotinoïdes en Suisse n’est pas communiquée.

Plus d’infos

Conférences – Usage durable des nouvelles technologies

Un cycle inédit de conférences sur l’usage durable des nouvelles technologies a lieu en Suisse romande, une co-production de l’OFCOM, de l’ARE, de la FRC et de la Revue Durable.

Sept rencontres, destinées au grand public comme aux professionnels, pour découvrir l’impact écologique des nouvelles technologies et apprendre à le réduire à travers des solutions concrètes.

Conférence inaugurale le 9 avril à Lausanne et conférences-débats dans toute la Suisse romande de mai à décembre 2014.

Plus d’infos

Proches de vous. Les paysans suisses. Vraiment ?

Il est évident que brûler des pneus, du foin mouillé ou des plastiques de balles rondes émane des dioxines qui sont néfastes à la santé publique.

De nombreux efforts sont fait par les entreprises et la population pour ne pas trop polluer notre environnement.

Mais apparemment, il y a toujours un secteur d’activité qui, régulièrement, ne respecte pas la législation et porte atteinte au 98% de la population qui paye pour eux.

Brûler ses déchets agricoles est une habitude qui durent depuis trop longtemps.