Fil d’informations RSS

Archives

transport

Je pratique le covoiturage

Bon nombre de personnes se rendent seules au travail dans leur véhicule.

Le covoiturage a l’avantage de diviser par 2, 3 ou 4 la consommation énergétique, ça améliore la fluidité du trafic en réduisant fortement le nombre de véhicules.

De plus, le covoiturage permet de réduire ses coûts et de rendre le voyage plus sympathique.

http://www.e-covoiturage.ch

Je démarre mon véhicule doucement lorsqu’il est froid

Pour qu’un moteur fonctionne de manière optimale, il faut qu’il atteigne une certaine température.

Une mauvaise combustion produit beaucoup plus d’émanations toxiques, que ce soit dans un moteur ou un feu.

C’est au long des 4 premiers kilomètres que le moteur pollue le plus, donc roulez de manière modérée quand votre moteur est froid !

Je fais du télétravail

Les trajets entre le domicile le bureau représentent 25% des kilomètres parcourus en Suisse.

Grâce aux moyens de communication actuels, il est possible de travailler chez soi.

Le « Work at Home » permet d’atténuer la demande de mobilité aux heures de pointe, de diminuer les frais de transport, d’améliorer la vie de famille et d’économiser du temps.

C’est une solution simple et efficace permettant de réduire les émissions de CO2 à faible coût.

Je pars à temps quand je me déplace en voiture

Il n’est pas opportun de partir à la dernière minute et de se stresser au volant de son véhicule.

C’est mauvais pour la santé et on prend plus de risque en roulant plus vite et par à-coup.

Une conduite souple permet ainsi de faire des économies importantes de carburant et en plus l’usure du véhicule est bien moindre.

Je bois de l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille

L’eau du robinet est beaucoup moins gourmande en énergie que l’eau en bouteille qu’il faut transporter de la source au consommateur.

Il n’y a pas seulement le transport qui est supprimé, mais également l’emballage et en conséquence les déchets.

Tous ces points fond de l’eau du robinet l’eau la plus écologique !

De plus sont prix peut être divisé par 1’000.

Année Internationale des Forêts et opération « Plus d’arbres, plus de vie »

La mobilité faisant partie de la vie de tous les jours, l'utilisation d'une voiture est considérée comme indispensable par un grand nombre de personnes.

Si la voiture fait partie de la plupart des ménages, autant en choisir une ayant impact limité sur l'environnement.

Depuis 1997, il existe sur le marché automobile la Toyota Prius qui est un véhicule hybride, dont les batteries sont rechargée lors du freinage. Le moteur électrique fonctionne au démarrage et à basse vitesse, soit lorsque la consommation en essence d'un véhicule traditionnel est la plus élevée, puis le relais est pris par le moteur à essence lorsqu'il est le plus efficient.

Depuis de nombreuses années, Toyota améliore sans relâche l'efficacité de ce modèle. La  Prius Hybride Rechargeable sur secteur permet de s'affranchir du moteur essence sur plus de 20 km pour une vitesse de 100 km/h, ce qui peut être très intéressant pour les petits et moyens trajets, mais le plus impressionnant est la vitesse à laquelle les batteries compactes Lithium-ion se rechargent puisqu'il ne faut qu'une heure et demi pour les recharger.

L'année 2011 étant déclarée l'Année Internationale des Forêts, Toyota France participe activement à l'opération « Plus d'arbres, plus de vie ! ».

Cette opération a pour but d'inciter la population à planter des arbres et vu l'engagement de la marque dans le développement hybride, elle met en place un quiz sur Facebook. Six questions vous sont posées, dont trois sur leurs véhicules hybrides et trois autres sur l'opération « Plus d'arbres, plus de vie ». Chacun peut répondre sans trop de difficultés à ces questions moyennant quelques recherches sur les pages d'informations fournies.

Article sponsorisé

Vidéo virale par ebuzzing

Je choisis des chips en sachets plutôt qu’en tubes

Les chips en tubes de carton ont un bilan écologique six fois moins bon que les chips en sachets.

En effet, il faut beaucoup plus d’énergie pour l’emballage et les déchets sont plus importants. De plus, une bonne partie du volume du tube est vide, ce qui n’est pas le cas des sachets. Le transport des chips en tubes est donc moins efficient et pollue donc plus.

Il est donc préférable de choisir les chips en sachet, bien que les chips ne soient pas une référence diététique et écologique.

 

Référence: Magazine «Environnement», 2011/02, OFEV