Fil d’informations RSS

Archives

pollution

Proches de vous. Les paysans suisses. Vraiment ?

Il est évident que brûler des pneus, du foin mouillé ou des plastiques de balles rondes émane des dioxines qui sont néfastes à la santé publique.

De nombreux efforts sont fait par les entreprises et la population pour ne pas trop polluer notre environnement.

Mais apparemment, il y a toujours un secteur d’activité qui, régulièrement, ne respecte pas la législation et porte atteinte au 98% de la population qui paye pour eux.

Brûler ses déchets agricoles est une habitude qui durent depuis trop longtemps.

Bannir le saturnisme chez les aigles

Cartouches de chasse en plomb – un risque pour les rapaces
Les aigles royaux sont apparemment encore régulièrement victimes d’intoxications au plomb. Dans une vaste étude, la Station ornithologique de Sempach et le Service de chasse et de pêche des Grisons ont examinés les résidus de ce métal chez l’aigle royal, le gypaète barbu et le grand-duc d’Europe. Les résultats suggèrent que les munitions de chasse sont la source de ce plomb, et les différents services de chasse prennent maintenant des mesures pour mieux protéger ces rapaces.

Source: Station ornithologique suisse

Alerte aux micropolluants

Pesticides, biocides, détergents, médicaments et autres substances chimiques dans l’environnement

Livre Alerte aux micropolluants

Sujet

Elles sont invisibles, dans l’air, l’eau, le sol, ces centaines de milliers de molécules artificielles produites aujourd’hui par l’industrie. Les chercheurs détectent peu à peu leur présence, mais elles sont dispersées, souvent persistantes, se combinant entre elles hors de tout contrôle. Ce livre nous met en alerte sur cette contamination chimique très complexe, aux répercussions planétaires, et avec maintes retombées dans notre vie quotidienne. Les conséquences toxiques ou génétiques en sont très préoccupantes: cancers, asthme, obésité, baisse de la fertilité. Les micropollutions dues à l’agriculture, à nos produits d’hygiène, aux additifs de notre alimentation, aux médicaments, au trafic, aux rejets industriels, sont systématiquement décrites dans ce livre. Nous sommes plongés dans le monde du nanogramme, tel l’effet d’un sucre dans une piscine olympique. Mais c’est à cette échelle que bien des contaminants liés à notre activité industrielle et à nos gestes de chaque jour font courir à la nature et à notre santé des risques graves. Vaste problématique dont il est grand temps que l’opinion publique prenne conscience.

 

Public

Tout public

 

Contenu

De notre confort quotidien à la menace invisible des micropolluants – Quelques catastrophes et le début des réglementations – D’où viennent les micropolluants ? – La délicate évaluation du risque environnemental – Alerte aux micropolluants – Les risques pour les humains – «Les 12 salopards» – Les pesticides – Les métaux et métalloïdes polluants – Encore d’autres polluants: biocides, médicaments, cosmétiques, nanoparticules – Agir contre la micropollution: les objectifs actuels, les nouveaux instruments – Une bombe à retardement – Glossaire – Sources bibliographiques – Livres et revues – Sites web

 

Auteurs

  • Nathalie Chèvre
  • Suren Erkman

 

Série

Nature & Environnement

 

Informations

ISBN: 978-2-88074-938-5
2011
144 pages
12x18cm
thermocollé

 

Commande

Prix pour la Suisse:
17.50 CHF
Prix à l’exportation:
12.60 euros

Plus d’infos et commandes

 

Je démarre mon véhicule doucement lorsqu’il est froid

Pour qu’un moteur fonctionne de manière optimale, il faut qu’il atteigne une certaine température.

Une mauvaise combustion produit beaucoup plus d’émanations toxiques, que ce soit dans un moteur ou un feu.

C’est au long des 4 premiers kilomètres que le moteur pollue le plus, donc roulez de manière modérée quand votre moteur est froid !

J’utilise avec parcimonie les produits de lavage

En utilisant moins de produit, on utilise aussi moins d’eau pour rincer, on pollue moins et on ne gaspille pas un produit dont il a fallu beaucoup d’énergie pour le produire.

Je ne brûle pas mes déchets verts

L’automne est la période durant laquelle on ramasse les feuilles mortes des alentours de son habitation. C’est également le moment de la taille des arbres et du ramassage des branches.
L’Ordonnance fédérale sur la protection de l’air (OPair) demande à ce qu’on renonce à mettre le feu à du bois frais afin d’éviter de produire des particules fines nocives dans l’air ainsi que divers autres polluants.
La fumée est la partie visible de cette pollution, plus il y a de fumée et plus le feu est polluant, car la combustion se fait à basse température et une mauvaise combustion est une source de polluants tel que la dioxine.
Vaut mieux faire un tas dans un coin de jardin avec les feuilles mortes et les branches afin de valoriser cette matière organique qui permet de fertiliser le sol. En faisant ainsi, on ne pollue pas et on crée des habitats favorables pour la faune tel que le hérisson et la flore.