Fil d’informations RSS

Archives

Énergie

Conférences – Usage durable des nouvelles technologies

Un cycle inédit de conférences sur l’usage durable des nouvelles technologies a lieu en Suisse romande, une co-production de l’OFCOM, de l’ARE, de la FRC et de la Revue Durable.

Sept rencontres, destinées au grand public comme aux professionnels, pour découvrir l’impact écologique des nouvelles technologies et apprendre à le réduire à travers des solutions concrètes.

Conférence inaugurale le 9 avril à Lausanne et conférences-débats dans toute la Suisse romande de mai à décembre 2014.

Plus d’infos

Centrale à Biogaz à Bure

Inauguration de la centrale à biogaz de BureUne nouvelle centrale à biogaz a été inaugurée ce week-end à Bure.

Sa production peut alimenter l’équivalent de 600 ménages et l’armée qui se situe juste en face est un consommateur principal.

En plus de la production de chaleur, la centrale produit également de l’énergie électrique. Cette production mixte est très intéressante pour la rentabilité et l’optimisation économique et écologique.

De plus, près de 1300 m2 de panneau photovoltaïques permettent de produire de l’électricité pour 40 ménages.

La démarche n’a pas été simple puisqu’elles ont été initiées en 2007 déjà.

Joulia, la douche écologique

Joulia, la nouvelle douche avec récupération de chaleur, remporte le prestigieux Watt d’Or, le prix suisse de l’énergie décerné par l’Office fédéral de l’énergie aux entreprises qui contribuent avec succès et courage à l’avenir énergétique.

Si vous prévoyez de rénover ou de construire, alors optez pour Joulia !

Plus d’infos

Quelle isolation choisir ?

Le choix de l’isolation a utiliser dans la construction ou la rénovation est primordial pour un confort idéal respectueux de l’environnement et de la santé.

Un grand nombre de produits existent, mais tous ne se valent pas à coût équivalent.

Il faut donc veiller en premier à ce que la conductivité thermique soit faible, ce qui indique que le pouvoir isolant est bon.

Puis il faut choisir le type de produit en préférent ceux qui demandent peu d’énergie à produire comme la fibre de bois. Cette dernière a le même pouvoir isolant que la fibre de verre ou de pierre qu’il faut bannir en raison de l’énergie grise nécessaire à sa production. Par exemple, la production de laine de pierre consomme 15 fois plus d’énergie que la fibre de bois.

La fibre de bois est un excellent régulateur de l’humidité ambiante et est un des meilleurs isolants de la chaleur en été. Sa mise en œuvre est simple et a l’avantage de ne pas démanger, malgré que le découpage libère des poussières grossières de fibres.

D’autres isolants écologiques comme la ouate de cellulose, la fibre d’herbe, le chanvre, la paille ou la laine de mouton permettent de diminuer fortement l’énergie grise, mais il faut veiller à choisir l’isolant le plus adéquat à la construction.

La fibre de bois est un produit naturel, sans adjuvant, produit localement et qui existe sous de nombreuse formes pour des applications très diverses. Pour cette raison, il est un produit adapté à la plupart des constructions et des rénovations.

Choisissez donc un isolant écologique et bon pour votre santé !

Métabolisme moyen d’une personne sur 70 ans

Toute vie a besoin d’énergie et l’espèce humaine en consomme passablement. Chaque organisme produit des déchets qui sont une source énergétique pour d’autres.

Afin de se rendre compte de ce que chaque individu consomme et produit durant sa vie, plusieurs études ont été menées. Les résultats sont intéressant et permettent à chacun de se faire une idée concrète de son impact environnemental.

Référence: Magazine «Environnement», 2012/04, OFEV

Une toiture végétalisée

Sytème Toundra BoxConstruire ou rénover une habitation de manière écologique consiste principalement à bien isoler le bâtiment, mais pas uniquement. Le choix des matériaux joue un rôle importante dans le bilan écologique de l'habitat. Les pertes énergétiques par la toiture représentent une part considérable et il est important de ne pas négliger cet aspect.

Un toit plat ou de faible pente à l'avantage de pouvoir accueillir de la végétation qui permet de stocker une certaine quantité d'eau et donc de maintenir une fraîcheur importante durant l'été. Pendant l'hiver, c'est l'inverse, la toiture végétalisée protège du froid au même titre qu'un sol.

De par sa protection thermique extérieure, un toit végétalisé permet de prolonger sa durée de vie. En effet, la variation thermiques est absorbée par le partie végétalisé et le sol qui compose son substrat, diminuant de 40% cette variation.

Une toiture végétalisée a un coût plus élevé, comme c'est la cas d'une maison écologique, mais il s'agit bien d'un bon investissement qui permet de faire des économies à long terme. Il faut cependant penser que le poids d'un tel couvert va de 80 à 250 kg par mètre carré. Une mise en œuvre simple peut se faire à l'aide du système Toudra Box de Sopranature composé de caissettes légères et ergonomiques en polypropylène qui est un plastique recyclé et recyclable. Le produit est prêt à la mise en place puisque les Toudra Box sont livré pré-cultivé.

Exemple d'une toiture végétaliséeLes avantages ne s'arrêtent pas à l'économie d'énergie ou le confort thermique, mais s'étend à la biodiversité en permettant à un grand nombre d'espèces végétales et animales de s'y développer.

Il y a trois choix possibles d'associations végétales : extensive, semi-intensive et intensive, mais il semble que la plantation extensive soit la plus adéquat car elle demande peu ou pas d'entretien et aucun apport d'eau n'est nécessaire (sauf en cas de sècheresse). Les espèces qui la compose ont une croissance plus faible et se régénèrent naturellement ce qui lui confère un aspect durable et sans intervention.

Pour obtenir plus d'informations sur le sujet et la mise en oeuvre, vous pouvez visiter:

http://www.soprema.fr/metiers/particuliers/dossiers-thematiques

Article sponsorisé

L’économie d’énergie est une priorité

Près des deux tiers des romands, conscients des enjeux énergétiques, sont prêts à faire des économies d’énergie.

Pour diminuer notre consommation, il faut agir rapidement sinon il sera trop tard.
Cette problématique nous concerner tous et doit faire l’objet d’une stratégie commune de la part des milieux économiques, de nos autorités, de la science et de la population.
La prise de conscience s’est répandue dans tous les milieux, mais c’est au monde politique de lancer le mouvement en fixant des objectifs et en appliquant des mesures.

Plusieurs voies sont possibles:

  • utiliser des véhicules peu polluant;
  • construire des bâtiments bien isolés et assainir les anciens;
  • augmenter la part de production d’énergie renouvelable.

Ces mesures ne doivent pas rester des recommandations ou le choix des personnes conscientes du problème et prêtes à dépenser plus d’argent, mais une véritable incitation économique.
La seule manière de renverser la tendance générale est l’avantage économique par une suppression de certaines taxes et un allègement fiscal.
Le coût de certaines énergies ne prend pas assez, voir pas du tout, les coûts liés aux dégâts environnementaux, c’est pourquoi les énergies renouvelables et les produits ou véhicules à basse consommation doivent fournir à moyen terme un avantage économique favorable au consommateur.

Année Internationale des Forêts et opération « Plus d’arbres, plus de vie »

La mobilité faisant partie de la vie de tous les jours, l'utilisation d'une voiture est considérée comme indispensable par un grand nombre de personnes.

Si la voiture fait partie de la plupart des ménages, autant en choisir une ayant impact limité sur l'environnement.

Depuis 1997, il existe sur le marché automobile la Toyota Prius qui est un véhicule hybride, dont les batteries sont rechargée lors du freinage. Le moteur électrique fonctionne au démarrage et à basse vitesse, soit lorsque la consommation en essence d'un véhicule traditionnel est la plus élevée, puis le relais est pris par le moteur à essence lorsqu'il est le plus efficient.

Depuis de nombreuses années, Toyota améliore sans relâche l'efficacité de ce modèle. La  Prius Hybride Rechargeable sur secteur permet de s'affranchir du moteur essence sur plus de 20 km pour une vitesse de 100 km/h, ce qui peut être très intéressant pour les petits et moyens trajets, mais le plus impressionnant est la vitesse à laquelle les batteries compactes Lithium-ion se rechargent puisqu'il ne faut qu'une heure et demi pour les recharger.

L'année 2011 étant déclarée l'Année Internationale des Forêts, Toyota France participe activement à l'opération « Plus d'arbres, plus de vie ! ».

Cette opération a pour but d'inciter la population à planter des arbres et vu l'engagement de la marque dans le développement hybride, elle met en place un quiz sur Facebook. Six questions vous sont posées, dont trois sur leurs véhicules hybrides et trois autres sur l'opération « Plus d'arbres, plus de vie ». Chacun peut répondre sans trop de difficultés à ces questions moyennant quelques recherches sur les pages d'informations fournies.

Article sponsorisé

Vidéo virale par ebuzzing

Économie d’énergie grâce à la thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge est la méthode la plus facile et la plus rapide pour mettre en évidence les pertes d’énergie, l’humidité, les défauts d’isolation, et les ponts thermiques.
Une caméra infrarouge indique exactement où sont situés les problèmes et permet de diagnostiquer correctement les surfaces nécessitant des ajustements urgents pour votre confort, votre santé et votre porte-monnaie.

Détection des défauts du bâtiment
  • repérer les ponts thermiques
  • détecter un manque d’isolation
  • localiser une infiltration d’air
  • visualisation des pertes d’énergie
  • traitement précoce de la moisissure
  • apporter une preuve de la qualité de construction
Localisation des fuites d’eau et d’air
  • repérer une nappe de plancher chauffant
  • détecter une fuite de combustion
  • localiser toute canalisation encastrée
  • vérifier le séchage après une infiltration
Détection de l’humidité des toits et murs
  • suivre le trajet d’une infiltration d’eau
  • visualiser l’étendue et le degré d’humidité
  • suivre le séchage de la zone humide
  • éviter la moisissure due à un séchage insuffisant

 

Pour plus d’information : www.ecovision.ch

Le pétrole, c’est cher et c’est normal

Pendant des décennies, le pétrole était une source énergétique bon marchée, c’était sans tenir compte des dégâts collatéraux climatiques que sa combustion engendre.
On peut réaliser actuellement, par son prix élevé, que son utilisation ne va pas de soi.
En Europe, plusieurs corporations professionnelles demandent à l’état de diminuer les taxes ou de les subventionner. Il serait contradictoire que l’état subventionne le pétrole d’un côté et fasse tout pour diminuer sa consommation de l’autre. En effet, la tendance est d’inciter la population à utiliser par exemple des véhicules peu gourmands en énergie. Il est déplorable et regrettable que des travailleurs (pêcheurs, camionneurs) soient dans la difficultés, mais c’est la conjoncture qui en est la cause et bien d’autres indépendants ont déjà surmonté ou non une telle situation.

L’ère du pétrole est à sa fin
La fin du pétrole dans 20 ans