Fil d’informations RSS

Archives

Déchets

Recyclage de palettes

Logo RevaloPalRevaloPal est une entreprise de menuiserie active dans le recyclage de palettes perdues.
Un grand nombre d’objets peuvent être confectionnés à partir de cette matière inutilisée.
Vous pouvez vous faire une idée des produits proposés en visitant le site www.revalopal.ch.

Lombricompostage chez soi

Plus de 30% des déchets de nos poubelles sont biologiques et donc biodégradables. Malheureusement la plupart des ménages vivent en appartement et n’ont donc pas la possibilité d’installer un composte d’extérieur.

La solution du lombricompostage est une forme de compostage accélérée par des vers de terre. Cette solution ne dégage aucune odeur, ne demande que peu d’efforts et permet à chacun de recycler chez soi ses déchets verts en les valorisant.

Plus d’infos sur http://www.worm2u.com

Conférences – Usage durable des nouvelles technologies

Un cycle inédit de conférences sur l’usage durable des nouvelles technologies a lieu en Suisse romande, une co-production de l’OFCOM, de l’ARE, de la FRC et de la Revue Durable.

Sept rencontres, destinées au grand public comme aux professionnels, pour découvrir l’impact écologique des nouvelles technologies et apprendre à le réduire à travers des solutions concrètes.

Conférence inaugurale le 9 avril à Lausanne et conférences-débats dans toute la Suisse romande de mai à décembre 2014.

Plus d’infos

Proches de vous. Les paysans suisses. Vraiment ?

Il est évident que brûler des pneus, du foin mouillé ou des plastiques de balles rondes émane des dioxines qui sont néfastes à la santé publique.

De nombreux efforts sont fait par les entreprises et la population pour ne pas trop polluer notre environnement.

Mais apparemment, il y a toujours un secteur d’activité qui, régulièrement, ne respecte pas la législation et porte atteinte au 98% de la population qui paye pour eux.

Brûler ses déchets agricoles est une habitude qui durent depuis trop longtemps.

Centrale à Biogaz à Bure

Inauguration de la centrale à biogaz de BureUne nouvelle centrale à biogaz a été inaugurée ce week-end à Bure.

Sa production peut alimenter l’équivalent de 600 ménages et l’armée qui se situe juste en face est un consommateur principal.

En plus de la production de chaleur, la centrale produit également de l’énergie électrique. Cette production mixte est très intéressante pour la rentabilité et l’optimisation économique et écologique.

De plus, près de 1300 m2 de panneau photovoltaïques permettent de produire de l’électricité pour 40 ménages.

La démarche n’a pas été simple puisqu’elles ont été initiées en 2007 déjà.

Quelle isolation choisir ?

Le choix de l’isolation a utiliser dans la construction ou la rénovation est primordial pour un confort idéal respectueux de l’environnement et de la santé.

Un grand nombre de produits existent, mais tous ne se valent pas à coût équivalent.

Il faut donc veiller en premier à ce que la conductivité thermique soit faible, ce qui indique que le pouvoir isolant est bon.

Puis il faut choisir le type de produit en préférent ceux qui demandent peu d’énergie à produire comme la fibre de bois. Cette dernière a le même pouvoir isolant que la fibre de verre ou de pierre qu’il faut bannir en raison de l’énergie grise nécessaire à sa production. Par exemple, la production de laine de pierre consomme 15 fois plus d’énergie que la fibre de bois.

La fibre de bois est un excellent régulateur de l’humidité ambiante et est un des meilleurs isolants de la chaleur en été. Sa mise en œuvre est simple et a l’avantage de ne pas démanger, malgré que le découpage libère des poussières grossières de fibres.

D’autres isolants écologiques comme la ouate de cellulose, la fibre d’herbe, le chanvre, la paille ou la laine de mouton permettent de diminuer fortement l’énergie grise, mais il faut veiller à choisir l’isolant le plus adéquat à la construction.

La fibre de bois est un produit naturel, sans adjuvant, produit localement et qui existe sous de nombreuse formes pour des applications très diverses. Pour cette raison, il est un produit adapté à la plupart des constructions et des rénovations.

Choisissez donc un isolant écologique et bon pour votre santé !

Métabolisme moyen d’une personne sur 70 ans

Toute vie a besoin d’énergie et l’espèce humaine en consomme passablement. Chaque organisme produit des déchets qui sont une source énergétique pour d’autres.

Afin de se rendre compte de ce que chaque individu consomme et produit durant sa vie, plusieurs études ont été menées. Les résultats sont intéressant et permettent à chacun de se faire une idée concrète de son impact environnemental.

Référence: Magazine «Environnement», 2012/04, OFEV

Soutien au recyclage de piles en Suisse

95% des Suissesses et des Suisses savent que les piles n’ont rien à faire dans les poubelles

Image de Battery ManToutefois, la mise en œuvre concrète ne marche pas encore très fort: près de 30 millions de piles sont jetées chaque année en Suisse. Il y a nécessité d’action.

Un héros pour la Suisse

Le taux de restitution des piles s’élève actuellement à 69,3%, 1 pile sur trois ne trouve donc pas encore le chemin du système de recyclage. C’est pour changer cette situation que l’Organisation d’intérêt pour l’élimination des piles (INOBAT) s’engage. Son objectif: atteindre le taux de restitution de 80% fixé par la Confédération. Elle bénéficie dans cette tâche du soutien dynamique de Battery-Man. Celui-ci se bat contre l’inattention et la paresse des Suissesses et des Suisses – par des actions intrépides dans des campagnes à la télé et sur Internet et par une tournée en autobus à travers la Suisse.

Recherche d’alliés partageant les mêmes vues

Il y a en Suisse plus de 11’000 points de collecte, qui sont tenus par la loi de reprendre les piles et les accus. Il est donc facile de devenir un allié ou une alliée de Batterie-Man. Du reste, celui-ci propose régulièrement des informations et des concours avec des prix captivants pour ses fans sur Facebook.

Liens

Un compost d’intérieur

Compost en biologie au Lycée cantonal de PorrentruyLe recyclage des déchets organiques n’est pas toujours facile à mettre en place, que se soit dans un locatif, une administration ou une école. Le recyclage des déchets verts est bien plus facile dans le cas d’une maison.

Pourtant il existe un système qui permet de composter les déchets organiques sans diminuer le confort et sans perte de temps, il s’agit du compost d’intérieur.

Ce système de compost d’intérieur peut être installé facilement dans un locatif, une administration, une école ou une immeuble.

Sa conception demande peu de moyens, un cylindre d’environ 1,5 mètre de long et de 40 centimètres de diamètre maintenu verticalement à une vingtaine de centimètres du sol. Une fois fait, il suffit de le remplir de terreau ou de compost. Dès que des déchets sont déposés en haut du cylindre, mettre à l’aide d’une ramassoire une petite quantité de compost par dessus.

Comme le montre la photographie, un tel compost d’intérieur a été mis en place au pavillon de biologie du Lycée cantonal de Porrentruy au printemps 2007 et fonctionne très bien.

Avantages du compost d’intérieur:

  • compostage au fur et à mesure;
  • pas d’accumulation les déchets dans un récipient;
  • pas de transport et de déplacement;
  • pas d’odeurs;
  • pas de mouches;
  • pas d’attente de la collecte;
  • compost disponible.

Inefficacité des communes dans le tri des déchets

On sait depuis longtemps que la valorisation des déchets est très importante dans l’économie d’énergie et des matières premières.
Le tri de chacun semble peut-être peu, mais l’ensemble des ménages cumulés représente des quantités de matière faramineuses.
En recyclant une matière, elle ne disparaît pas sous forme de gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère et en plus il n’est pas nécessaire de dépenser de l’énergie pour en produire à nouveau.
Les efforts des collectivités dans la mise à disposition d’une infrastructure de tri des déchets sont généralement remarquables et parfois catastrophiques.
Les petites communes ont souvent un choix limité de matière à recycler, elles proposent de récupérer le verre, le papier et la ferraille. On se croirait dans les années 80. Le manque de moyens et parfois de volonté en sont les causes principales.
Des regroupements doivent se faire entre communes et il faut élaborer un réseaux régional voir cantonal afin de mettre à disposition de la population un vrai dispositif de déchetteries.
On voit de tout, des amendes pour les personnes venant d’autres communes, certaines qui n’acceptent pas le PET et obligent les commerçants à le reprendre et d’autres qui ne recyclent que le verre.

Il y a presque autant de diversité de points de recyclage que de commune en Suisse.

En élaborant un véritable réseaux de centres de tri des déchets, on permet ainsi:

  • une diminution des trajets de son domicile vers le centre de tri en s’arrêtant dans le centre le plus approprié, proche du lieu de travail, d’une école ou sur le trajet du supermarché;
  • un grand choix des matières recyclables;
  • un meilleure rendement de ces centres;
  • une diminution des coûts d’installation;
  • un meilleur contrôle;
  • une diminution des transports des matières collectées en optimisant les trajets.