Fil d’informations RSS

Archives

Alimentation

Des sachets « biodégradables » qui ne le sont pas

Les produits oxo-biodégradables ne sont pas biodégradables !

Le terme biodégradable est malheureusement trop souvent utilisé à mauvais escient.

Dans le cas des sacs à usage unique, il peut induire le consommateur en erreur.

En effet, il existe deux sortes de composants, soit minéraux, soit organiques.

Le premier étant simplement composé de plastiques issu du pétrole dont on a ajouté des adjuvants permettant la dégradation assez rapide en très petites particules, il ne fait que disparaître à nos yeux, c’est un leurre. Les produits oxo-biodégradables (par exemple d2w) ne sont en réalité pas biodégradables.

Le deuxième est composé de molécules organiques issues de biomasse comme le maïs. Une molécule organique va se dégrader puis se minéraliser. Sa composition chimique lui confère donc une véritable biodégradation puisqu’elle provient d’un organisme vivant.
Ce sont les seuls qui sont véritablement et 100% biodégradable et ces produits suivent en principe la norme NF EN 13432.

Soyez donc attentif à ce détail important !

Le seul cumin bio de Suisse

Affiche de Fromajoie avec Sandrine Cattin

Convertit en exploitation bio depuis 2011, Sandrine et Pascal Cattin de Alle (Jura, Suisse) produisent du cumin depuis plus de deux ans.

En plus d’être un produit labellisé bio, c’est une production local et unique en Suisse.

Cette épice est utilisée dans la confection de la saucisse d’Ajoie qu’on peut trouver toute l’année dans cette région et plus particulièrement à l’approche de la fête de la Saint-Martin.

Ce cumin est conditionné pour le marché des particuliers et des professionnels.

www.fromajoie.ch

Nous sommes ce que nous mangeons

keimling_smallConsommer des produits bio est bon la nature et l’environnement, mais si ces produits sont également bons pour la santé et notre quotidien c’est encore mieux.

Notre consommation de viande est bien trop importante et la diminuer est une habitude et un réflexe à prendre. A cela peut s’ajouter une alimentation plus saine et équilibrée en choisissant des produits riches en fibres et en vitamines.

Depuis plusieurs années, on parles de smoothies et autres préparations à base de fruits et de légumes frais. L’utilisation d’un blender s’est véritablement généralisée, mais faut-il encore y mettre de bon produits. On veillera donc particulièrement à choisir des fruits et légumes bio ainsi que des fruits séchés et à coques de bonne qualité.

Le choix du fournisseur n’est pas toujours simple au vu du grand nombre de sites internet qui se développent, mais après en avoir testé quelques-uns, keimling.fr a un choix très grand en fruits sec et à coques et la qualité des produits et remarquable. De plus, les produits Keimling sont connu et existent depuis bien longtemps.

 

Consommer mieux c’est se sentir mieux et n’hésitez pas à faire quelques expériences alimentaires !

Les Saveurs de nos Pâturages

lessaveursLa production de viande demande passablement d’énergie, mais lorsqu’elle est produite localement avec 100% de produits régionaux, elle est bien plus avantageuse.

Le bénéfice est multiple pour le consommateur, le produit est sans OGM, sans huile de palme et sans soja.

De plus, la race Salers étant une race rustique, elle ne nécessite que rarement l’utilisation de produits vétérinaires.

La qualité gustative de la race Salers est reconnue depuis bien longtemps.

Cinq familles agricoles ont créer récemment une entreprise proposant des abonnements à une viande bovine locale et d’une qualité exceptionnelle.

Pour plus d’infos et commander: www.lessaveurs.ch

Consommer moins, mais beaucoup mieux

La sécheresse a un impact négatif sur la récolte de truffes

Une équipe internationale de chercheurs sous la direction d’Ulf Büntgen et de Simon Egli, de l’Institut fédéral de recherches WSL, a réussi à identifier la cause du recul continuel de la truffe du Périgord Tuber melanosporum : la sécheresse estivale accrue dans l’espace méditerranéen. Telle est la conclusion d’une étude publiée en ligne le 27 novembre 2012 dans la revue « Nature Climate Change« .

Source

Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL

Migros devient partenaire du WWF Seafood Group

Migros a commencé à retirer de son offre les espèces halieutiques menacées d’extinction telles que le pagre commun, le mérou, la raie, l’anguille et l’esturgeon issu de la pêche sauvage, le requin et le thon rouge ayant déjà été supprimés depuis longtemps.
De plus, consciente du problème posé par la surpêche du cabillaud, Migros ne propose au rayon frais que du cabillaud d’élevage et recherche actuellement un remplacement pour le cabillaud surgelé et toutes les autres espèces surexploitées. Elle s’est donné un an pour mettre au point des mesures écologiques dans ce sens en collaboration avec le WWF. Si à terme, aucun poisson de remplacement issu de populations halieutiques intactes n’est trouvé, Migros s’engage à retirer de ses étals les espèces concernées.
Migros prévoit de poursuivre le développement de sa gamme de poissons estampillée bio et MSC.

WWF Suisse
Migros

Tetra Pak et l’environnement

L’entreprise Tetra Pak produit des emballages qui respectent l’environnement à plusieurs stades de leur cycle de vie, depuis la sélection de la matière première jusqu’à la valorisation des déchets.
Quelques points du cycle de vie des produits Tetra Pak:

  • L’énergie utilisée par l’usine de papier est renouvelable (biomasse, éolienne, solaire, hydraulique);
  • Les emballages sont composés de 80% de carton;
  • Le carton n’est ni traité, ni blanchi;
  • Impression des emballages avec des encres à base d’eau;
  • Transport des emballages par rouleaux, la mise en forme se fait à l’usine de remplissage;
  • Une fois consommé, l’emballage peut être mis à plat, ce qui diminue son volume.

Bien entendu, moins il y a de déchets, mieux notre planète se portera !

http://www.tetrapak.com

Le caddie malin

« Le caddie malin », tel est l’intitulé du nouveau dossier pédagogique proposé aux écoles par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Contenant des informations pratiques et ludiques, il permet d’aborder les thèmes de l’environnement, de la consommation et des écobilans de manière active et stimulante.
Fruits impeccables et calibrés, hamburgers juteux, fringues dans le vent, natels sophistiqués et autres vacances de rêve. Telles sont les offres tentantes qui nous assaillent de toutes parts. Que faire face à cette prolifération de produits? Le caddie malin aide à faire le bon choix au niveau environnemental. Par des informations et des activités ciblées, le dossier pédagogique propose aux élèves des 4e à 7e années d’étudier la question de la consommation et de son impact sur l’environnement. Prenant l’exemple des produits alimentaires, il explique leur fabrication, leur consommation, et la pollution qu’ils engendrent. Objectif visé? Promouvoir une attitude de consommation responsable.

Berne, 09.05.2008 Office fédéral de l’environnement

Notre alimentation et notre environnement

Pour s’alimenter, le consommateur que nous sommes est placé devant une multitude de choix. Celui de varier ses menus, d’adapter ses achats

Manger de la viande n’est pas écologique

À chaque passage d’un niveau de la chaîne alimentaire