Fil d’informations RSS

Archives

Je modère l’utilisation de mon téléphone mobile

Le téléphone mobile est devenu un outils indispensable pour beaucoup de personnes. Chacun sait que tant sa production, son utilisation et son recyclage consomme passablement de ressources naturelles et d’énergie.

L’utilisation de l’appareil lui-même ainsi que celle du réseau a également un impact sur notre environnement (patrimoine bâti, nature, paysage, ondes, environnement sonore, consommation d’électricité).

Avec les différentes offres forfaitaires sur le marché, il est très facile de passer un coup de fil ou de surfer sur la toile, puisque ça ne « coûte » rien. Dans la réalité, le consommateur paye toujours ce qu’il utilise, tôt ou tard (augmentation de la capacité du réseau et son entretien).

C’est pourquoi je vous invite à réfléchir à la nécessité de passer chaque appel mobile et de diminuer de temps à autres les appels.

DeliciousTwitterFacebookLinkedInWordPressDiggPartager/Marquer

Je privilégie les produits scolaires labellisés

C’est la rentrée scolaire et il est temps de reprendre les écogestes hebdomadaires.

J’espère que chacun a bien profité de cet été et n’a pas oublié d’appliquer quelques écogestes durant les vacances.

Je propose donc d’opter pour les produits scolaires labellisé comme le papier FSC ou d’autres labels écologiques.

En évitant les produits plastiques on diminue grandement l’impact négatif sur l’environnement.

Je vérifie régulièrement le gonflage de mes pneus

Un pneu trop peu gonflé augmente sa résistance au sol et engendre une augmentation de la consommation du véhicule. De plus, un pneu sous-gonflé est dangereux et s’use plus rapidement.

On estime que 70% des véhicules ont des pneus mal gonflés, ce qui accroît la consommation d’essence de 1%.

Alors vérifiez vos pneus avant de partir en vacances !

Je consomme des produits issus du commerce équitable

Consommer équitable permet de faire vivre les producteurs de manière décente.

Ils peuvent nourrir leurs enfants correctement, les envoyer à l’école. Ils peuvent payer leurs dettes, envisager un avenir.

Hydrologie 1, Une science de la nature. Une gestion sociétale

hydrologie_livreCet ouvrage traite des méthodes et techniques des sciences de l’ingénieur dont les objectifs sont la maîtrise des eaux et leur gestion, dans un cadre global de préservation des ressources naturelles.

Les notions abordées couvrent les nombreux aspects de la gestion des eaux en relation avec la production alimentaire (irrigation et drainage) et la conservation des milieux naturels.

Le concept de maîtrise des eaux renvoie en effet à la fonction de protection qu’exercent les ouvrages et aménagements, en particulier à l’égard de la ressource que constitue le sol.

Les divers domaines de l’agrohydrologie sont associés et intégrés dans une perspective d’ingénierie environnementale qui met en évidence les liens étroits unissant ces ressources naturelles vitales que sont l’eau et le sol.

Articulé en deux parties consacrées d’une part à la description des processus fondamentaux et d’autre part à celle des techniques d’aménagement, cet ouvrage original et pédagogique propose une vision complète, équilibrée et détaillée de plusieurs disciplines, en un ensemble cohérent et rigoureux.

Il répond ainsi aussi bien aux besoins de formation des étudiants, qu’à celui de référence pour le praticien.

Auteurs
André Musy, Christophe Higy et Emmanuel Reynard

Edition
Presses polytechniques et universitaires romandes

Collection
Science et ingénierie de l’environnement

Prix
CHF 69.50

Plus d’infos et commander

Je privilégie les viandes blanches pour les grillages estivales

Les viandes blanches comme le poulet ou la dinde demandent beaucoup moins d’énergie à la production et ces animaux produisent pour ainsi dire pas de méthane en comparaison aux animaux à viande rouge.

Les bovins ont un impacte beaucoup plus important sur l’environnement puisqu’ils produisent beaucoup de méthane qui a un effet de serre 23 fois supérieur à celui du gaz carbonique.

Pour exemple, il faut 4 Kg de céréales pour produire 1 Kg de poulet et 6 Kg de graines pour produire 1 Kg de porc. Concernant la consommation d’eau, il faut 4’600 litres pour produire 1 Kg de porc et 13’500 litres pour le kilogramme de boeuf, alors que 1 Kg de blé en demande 1’000.

Une autre alternative est de tenter les insectes !

J’utilise l’eau de pluie pour le jardin

Le jardinage est une excellente solution économique et écologique de part sa proximité et son énergie grise quasi nulle.

Utiliser l’eau de pluie pour l’arroser est la meilleure solution. Une mise en place simple et bon marché consiste à installer un adaptateur sur une descente de chéneau et de mettre un tonneau ou une cuve qu’on peut trouver en grande surface à des prix raisonnables.

La récupération de l’eau de pluie
La récupération d’eau de pluie est rentable

Je fais des grillades écologiques

En utilisant des produits locaux, en diminuant ma consommation de viande, en utilisant le bois comme combustible et en utilisant des ustensiles réutilisables, je contribue à diminuer mon impact sur la nature et l’environnement.

L’utilisation du bois est à privilégier et éviter d’utiliser du charbon puisqu’il faut environ 5 kg de bois pour produire 1 kg de charbon.

Afin d’éviter que l’huile qui s’écoule ne brûle et ne produise de fumée cancérigène, il faut utiliser un foyer vertical.

Je choisit des habits respectueux de l’environnement

Il est préférable d’acheter des habits produits dans le respect de l’environnement et ayant l’impact le plus faible sur la nature. Il faut également choisir des produits durables et de bonne qualité.

Le produit le plus écologique est celui que l’on change le moins possible.

Iris et cactus en fleurs au JURASSICA Jardin botanique

Dès cette semaine et pour les trois prochaines semaines, la collection d’iris ainsi que la collection de cactus du Jardin botanique sont en fleurs.

Pour cet événement, l’horaire d’ouverture du parc sera étendu durant les week-ends du 24 et 25 mai, du 29 mai au 1er juin (Ascension), ainsi que du 7 au 9 juin (Pentecôte).

Depuis plus de 50 ans, les iris sont cultivés au Jardin botanique de Porrentruy, situé derrière le Lycée cantonal. La collection présente un merveilleux condensé de 180 sortes d’iris, tous de couleurs différentes. Dans les serres, un autre phénomène intéressant est à découvrir. Plus de 1’000 cactus offrent en effet actuellement des fleurs éblouissantes.

Pour permettre d’accueillir un nombreux public, les horaires d’ouverture vont donc être élargis durant  trois week-ends et se présenter, durant toute la période, comme suit.

Heures d’ouverture du parc

8h-17h la semaine, 10h-20h le week-end et jours fériés

Heures d’ouverture des serres

8h-11h45 et 14h-17h la semaine ,14h-17h le week-end et jours fériés