Fil d’informations RSS

Archives

écogeste

J’applique un maximum d’écogestes en 2012

En décidant d’appliquer plusieurs écogestes durant l’année 2012, je diminue considérablement mon impact sur l’environnement et je fais également des économies.

Autant rendre l’utile à l’agréable avec bonne conscience.

Je choisis un sapin de Noël indigène

Un sapin naturel est bien plus avantageux pour l’environnement, sa composition est renouvelable et son recyclage ne pose aucun problème en retournant dans le cycle de la matière organique.

Il faut choisir un sapin indigène récolté dans sa région (si possible labellisé FSC) et éviter l’espèce Nordmann, originaire du Caucase, qui peut perturber le milieu.

Une autre solution est de choisir un sapin en pot qui durera plusieurs années et qui pourra être replanté à l’extérieur.

Le sapin en plastique est à proscrire car il est polluant à sa confection et à son élimination, sa matière première n’est pas renouvelable et elle consomme passablement d’énergie, sa durée de vie est en moyenne de 3 ans.

Je consomme des produits locaux

En consommant des produits locaux, on diminue fortement leur transport et on favorise les entreprises locales.

Pensez-y en cette fin d’année ou la consommation augmente.

Je choisis des cadeaux utiles

En choisissant des cadeaux utiles, j’évite les gadgets et les bibelots.

J’évite également les produits à la mode, il ne faut pas oublier que la mode ça se démode, le jouet finira vite à la poubelle.

J’évite les lampes halogènes

Une lampe halogène consomme près de 500 W, ce qui est bien plus qu’une lampe à incandescence et à basse consommation.

Il faut donc éviter le plus possible d’utiliser ce genre de lampe et on préfèrera une lampe à basse consommation ou à LED.

Les lampes à LED consomment encore beaucoup moins qu’un lampe traditionnelle à basse consommation.

On trouve actuellement de nombreuses lampes à LED et les ampoules LED avec un culot à visser E14 (petit culot) et E27 (grand culot) se trouvent en grandes surfaces.

J’aère mon logement quelques minutes

Aérer quelques minutes sont logement suffit. Il est inutile de laisser les fenêtres ouvertes durant plusieurs dizaines de minutes. On évite ainsi de chauffer inutilement l’atmosphère.

Je consomme des fruits et légumes de saison

Les fruits et légumes des étalages de nos supermarchés proviennent de divers pays d’Europe et du monde.
En achetant des produits de saison, on favorise les producteurs locaux, les coûts sont plus faibles et la pollution est moindre. Le consommateur a le pouvoir de choisir des produits peu polluants, pourquoi s’en passer.
Vos légumes et vos fruits auront ainsi un meilleur goût, à défaut de sentir le pétrole.

Je mets mes déchets ménagers au compost

Les déchets ménagers organiques contiennent jusqu’à 90% d’eau et brûlent très mal. Ils remplissent encore près d’un tiers des poubelles.
Les épluchures de bananes et d’agrumes, fromage, os et viande, marc de café, sachets de thé, restes de repas cuits et déchets de jardin (fleurs fanées, gazon, etc.) peuvent être compostés.
Cependant, les mégots de cigarette, litières pour animaux, balayures, sacs d’aspirateurs ne peuvent pas être compostés.

Je diminue ma consommation de viande

La production de viande est très gourmande en énergie, en sol et en eau. Il faut près de 4 Kg de céréales pour produire 1 Kg de poulet et 6 Kg de graines pour produire 1 Kg de porc.
Concernant la consommation d’eau, il faut 4’600 litres pour produire 1 Kg de porc et 13’500 litres pour le kilogramme de boeuf, alors que 1 Kg de blé en demande 1’000.
De plus, les bovins ont un impact beaucoup plus important sur l’environnement puisqu’ils produisent beaucoup de méthane qui a un effet de serre 23 fois supérieur à celui du gaz carbonique.
La consommation moyenne européenne est d’environ 250 grammes par jour, ce qui est très élevé et une diminution de l’alimentation carnée est loin de nuire à la santé.

Je prends une douche plûtot qu’un bain

Préférez la douche au bain vous fait économiser 100 litres chaque fois.
L’eau est un bien très précieux, nous devons l’économiser. En diminuant notre consommation, nous contribuons à la protection de notre environnement.
La quantité d’eau usée étant plus faible, on diminue la dépense énergétique pour le traitement et l’épuration. Les coûts de traitement sont donc plus faible pour la collectivité, sans compter que vous faite une économie sur votre facture d’eau potable.