Fil d’informations RSS

Archives

Déchets

Je choisis de préférence des emballages biodégradables

La majeur partie des produits sont emballés, voir suremballé, ce qui génère près de 25% des déchets d’un ménage.

On comprend donc aisément que le choix de l’emballage est crucial pour le consommateur, tant pour l’environnement que notre porte-monnaie.

Il faut donc veiller au type d’emballage et privilégier ceux qui utilisent du papier et le moins possible les plastiques.

J’utilise des mouchoirs en tissu plutôt qu’en papier

Un mouchoir en tissu est lavable et ne se jète pas. La production de mouchoirs en papier demande de la matière première pour le produire et il faut en plus l’éliminer. Un mouchoir en tissu est réutilisable de très nombreuses fois et il n’est pas moins hygiénique que celui en papier. On ne garde pas dans sa poche un mouchoir sale indéfiniment, qu’il soit en papier ou en tissu. De plus, le mouchoir en tissu est beaucoup plus agréable au toucher et ne se déchire pas.

Pour les irréductibles du mouchoir en papier, ne choisir que des mouchoirs produits avec du papier 100% recyclé, c’est la moindre pour notre environnement.

Je ne chiffonne pas le papier

Que ce soit au bureau ou chez soi, un geste banal et bien trop courant est de chiffonner le papier avant de le jeter.

Espérons au moins qu’il soit recyclé !

En chiffonnant une feuille de papier on augmente son volume, ce qui n’est pas favorable au bilan écologique du recyclage de papier.

Afin d’améliorer le bilan écologique de la filière du recyclage du papier, il ne faut pas chiffonner le papier, mais le plier afin qu’il prenne le moins de place possible.

Je mets mes déchets ménagers au compost

Les déchets ménagers organiques contiennent jusqu’à 90% d’eau et brûlent très mal. Ils remplissent encore près d’un tiers des poubelles.
Les épluchures de bananes et d’agrumes, fromage, os et viande, marc de café, sachets de thé, restes de repas cuits et déchets de jardin (fleurs fanées, gazon, etc.) peuvent être compostés.
Cependant, les mégots de cigarette, litières pour animaux, balayures, sacs d’aspirateurs ne peuvent pas être compostés.

J’évite les produits à aérosols

De nombreux produits comme les cosmétiques sont proposé en aérosols, mais leur production demande beaucoup d’énergie. De plus, ses déchets (quantité d’emballage et gaz propulseur) sont importants par rapport à la quantité de produit qu’il contient.
Il ne faut non plus oublier les composés organiques volatils (COV) qui ont un effet nocif sur la santé et polluent l’intérieur des habitations.
On va donc choisir de préférence des produits avec un spray mécanique.

J’évite les assiettes et gobelets jetables

Les assiettes en carton, les couverts et gobelets en plastiques sont facilement utilisés pour le voyage ou les pique-niques. Une fois utilisé, ils passent à la poubelle et augmentent considérablement le volume des ordures ménagères. Un geste simple est d’emporter des couverts, gobelets et assiettes en plastique lavables ou en métal.
Cela évite ainsi que la matière première, dont sont composés ces objets, parte en fumée.

Je refuse la publicité dans ma boîte aux lettres

En apposant l’indication « Pas de Publicité » sur ma boîte aux lettres, je contribue à diminuer, non seulement les déchets, mais également la consommation de matière première et d’énergie utilisée pour le transport.
Si toutefois on souhaite être tenu au courant des différentes offres promotionnelles, il suffit de visiter le site Internet du magasin souhaité.

Je recycle mon sapin de Noël

La fête de Noël terminée, il faut bien se débarrasser du sapin de Noël.
On peut donc le composter après l’avoir coupé en petits morceaux ou le brûler une fois sec dans une cheminée pour se chauffer.

Je trie les emballages cadeaux

Après l’ouverture des cadeaux, il faut trier les emballages en mettant le papier au recyclage.
Il est également possible de récupérer ce papier cadeau pour un usage ultérieur.

Je ramasse les déchets que je trouve dans la nature

Ne pas jeter ses déchets dans la nature est une évidence aux yeux de la plupart des gens, mais ramasser ceux des autres l’est beaucoup moins.
Une nature exempte de détritus amène à une certaine retenue de jeter ses déchets dans son propre environnement.