Fil d’informations RSS

Archives

Alimentation

J’utilise l’eau de cuisson pour mes plantes

L’eau non-salée utilisée pour la cuisson de certains aliments peut être réutilisée pour les plantes d’intérieurs.

N’oubliez pas de la laisser refroidir !

En plus de l’eau, il y a un apport de sels minéraux qui joue le rôle d’engrais.

Je consomme de la viande locale

Bien que consommer de la viande demande plus d’énergie que de consommer des végétaux, la plupart d’entre nous en consomment.

Afin de diminuer de manière très importante l’énergie dépensée pour son transport et sa production de la viande, il est préférable de se la procurer proche de chez soi.

De plus si cette viande est produite sans OGM, sans huile de palme, sans soja et avec des produits locaux, c’est l’idéal.

En faisant ce choix, on protège notre environnement proche et on contribue à l’économie locale.

Je n’achète pas de fraises hors saison

Depuis des semaines, on nous propose des fraises espagnoles sur les étalages des grandes surfaces.

Il est absurde de proposer et de consommer un tel produit hors saison, qui n’a pas de goût et qui porte grandement atteinte à l’environnement, en plus des différents problèmes sanitaires.

Il faut donc bannir les fraises de son caddie en dehors de sa période de production locale et laisser un fois pour toutes pourrir ces produits sur les étalages.

Je bois de l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille

L’eau du robinet est beaucoup moins gourmande en énergie que l’eau en bouteille qu’il faut transporter de la source au consommateur.

Il n’y a pas seulement le transport qui est supprimé, mais également l’emballage et en conséquence les déchets.

Tous ces points fond de l’eau du robinet l’eau la plus écologique !

De plus sont prix peut être divisé par 1’000.

Je consomme des fruits et légumes de saison

Les fruits et légumes des étalages de nos supermarchés proviennent de divers pays d’Europe et du monde.
En achetant des produits de saison, on favorise les producteurs locaux, les coûts sont plus faibles et la pollution est moindre. Le consommateur a le pouvoir de choisir des produits peu polluants, pourquoi s’en passer.
Vos légumes et vos fruits auront ainsi un meilleur goût, à défaut de sentir le pétrole.

Je diminue ma consommation de viande

La production de viande est très gourmande en énergie, en sol et en eau. Il faut près de 4 Kg de céréales pour produire 1 Kg de poulet et 6 Kg de graines pour produire 1 Kg de porc.
Concernant la consommation d’eau, il faut 4’600 litres pour produire 1 Kg de porc et 13’500 litres pour le kilogramme de boeuf, alors que 1 Kg de blé en demande 1’000.
De plus, les bovins ont un impact beaucoup plus important sur l’environnement puisqu’ils produisent beaucoup de méthane qui a un effet de serre 23 fois supérieur à celui du gaz carbonique.
La consommation moyenne européenne est d’environ 250 grammes par jour, ce qui est très élevé et une diminution de l’alimentation carnée est loin de nuire à la santé.

Je choisis des chips en sachets plutôt qu’en tubes

Les chips en tubes de carton ont un bilan écologique six fois moins bon que les chips en sachets.

En effet, il faut beaucoup plus d’énergie pour l’emballage et les déchets sont plus importants. De plus, une bonne partie du volume du tube est vide, ce qui n’est pas le cas des sachets. Le transport des chips en tubes est donc moins efficient et pollue donc plus.

Il est donc préférable de choisir les chips en sachet, bien que les chips ne soient pas une référence diététique et écologique.

 

Référence: Magazine «Environnement», 2011/02, OFEV