Fil d’informations RSS

Archives

CIPRA demande le renforcement de l’agriculture bio

À l’occasion de la Journée internationale de la montagne, la Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA) appelle les Etats alpins et l’UE à soutenir fortement l’agriculture biologique. Elle regrette les hésitations des ministres européens de l’Agriculture en la matière. En effet, seule une agriculture extensive serait à même de préserver la diversité biologique et ainsi de garantir la sécurité alimentaire, thème central de la Journée internationale de la montagne 2008.
La « Journée internationale de la montagne » a lieu chaque année le 11 décembre à l’initiative de l’ONU, qui consacre l’édition 2008 à la sécurité alimentaire dans les régions de montagne. La CIPRA souligne que l’agriculture de montagne, dominée par des modes de production extensifs, contribue de manière essentielle à la biodiversité et ainsi, à la sécurité alimentaire.

La diversité biologique, garante de la sécurité alimentaire
De nombreuses études le prouvent : l’agriculture biologique contribue à la diversité biologique. Les espèces sensibles et rares comme les carabes, les papillons de jour, les araignées et autres abeilles sauvages fréquentent davantage les prairies écologiques que celles exploitées de façon plus intensive. Dans une grande partie de l’espace alpin, la biodiversité est élevée en raison d’une pression agricole relativement faible, exercée par l’homme au cours de l’histoire. Cette diversité réduit la sensibilité face aux maladies et aux nuisibles, tout en facilitant l’adaptation aux changements de conditions, comme le réchauffement climatique.
La diversité biologique dans l’espace alpin est un trésor qui garantit la sécurité alimentaire et qu’il convient de préserver.
Par ailleurs, dans les régions rurales, l’agriculture joue un rôle essentiel pour l’économie et la culture, et donc pour les habitants des régions de montagne. La CIPRA est convaincue que l’agriculture de montagne, dans un marché globalisé, n’a de chance de survive à long terme que si elle propose des produits respectueux de la nature.

http://www.cipra.org