Fil d’informations RSS

Archives

Je confectionne plusieurs repas par semaine sans viande

Environ 70% des terres cultivées sur notre planète servent à nourrir du bétail.

Quelques fait scientifiques:

  • Il faut une calorie de blé pour produire une calorie de pain
  • Il faut 12 calories de blé pour produire une calorie de poulet
  • Il faut 10 calories de blé pour produire une calorie de boeuf

Avec toutes ces céréales, on pourrait nourrir bien plus de monde et donc dépenser globalement beaucoup moins d’énergie.

En stoppant cette course à la consommation de viande, on participe aussi à diminuer la déforestation.

L’humain n’est pas vraiment un carnivore !

DeliciousTwitterFacebookLinkedInWordPressDiggPartager/Marquer

Festival du film vert du 1 au 31 mars 2015

Durant tout le mois de mars, le Festival du Film Vert débarque pour la 10ème fois dans toute la Suisse romande, ainsi qu’en France voisine et à Zurich, avec sa sélection de documentaires sur l’écologie et le développement durable. Comme à chaque fois, les équipes locales ont fait un travail important pour trouver des intervenants qui puissent poursuivre la réflexion, avec le public à l’issue des projections.

banniere

Le Festival du Film Vert est donc un endroit propice à l’échange, à la discussion, un lieu où l’on peut prendre le temps de penser à l’avenir.

La soirée d’ouverture aura lieu le samedi 28 février à l’Expo Beaulieu Lausanne, dès 17h30, en présence de nombreux réalisateurs.
Entrée est libre.

Plus d’infos

Nous sommes ce que nous mangeons

keimling_smallConsommer des produits bio est bon la nature et l’environnement, mais si ces produits sont également bons pour la santé et notre quotidien c’est encore mieux.

Notre consommation de viande est bien trop importante et la diminuer est une habitude et un réflexe à prendre. A cela peut s’ajouter une alimentation plus saine et équilibrée en choisissant des produits riches en fibres et en vitamines.

Depuis plusieurs années, on parles de smoothies et autres préparations à base de fruits et de légumes frais. L’utilisation d’un blender s’est véritablement généralisée, mais faut-il encore y mettre de bon produits. On veillera donc particulièrement à choisir des fruits et légumes bio ainsi que des fruits séchés et à coques de bonne qualité.

Le choix du fournisseur n’est pas toujours simple au vu du grand nombre de sites internet qui se développent, mais après en avoir testé quelques-uns, keimling.fr a un choix très grand en fruits sec et à coques et la qualité des produits et remarquable. De plus, les produits Keimling sont connu et existent depuis bien longtemps.

 

Consommer mieux c’est se sentir mieux et n’hésitez pas à faire quelques expériences alimentaires !

Je consomme des produits issus de l’agriculture biologique

Les produits bios sont cultivés en respectant la nature et sont meilleurs pour notre santé.

On évite ainsi les pesticides qui contaminent notre organisme et qui polluent notre environnement, notre eau potable, notre terre.

Moins de produits toxiques dans notre alimentation est un gage de meilleure santé.

Je ne laisse pas mes fenêtres ouvertes en imposte en hiver

Ouvrir les fenêtres durant 5 minutes permet de renouveler l’air, tout en évitant de refroidir tout le local concerné.

S’il fait trop chaud, le bon geste à accomplir est de régler le thermostat sur une valeur plus basse ou de fermer un peu la vanne de son radiateur.

Le fait de laisser l’imposte ouverte provoque une forte perte d’énergie.

Je prends de bonnes résolutions en matière d’environnement pour 2015

Le passage à une nouvelle année est l’occasion de choisir de bonnes résolutions, mais elles sont souvent très vite balayées.
Pour cette raison, EcoGeste.ch vous propose maintenant de choisir une ou plusieurs bonnes résolutions que vous pouvez suivre durant cette année 2015.

Et il n’est trop tard de vous souhaitez à tous chers lecteurs et chères lectrices, une bonne et heureuse année 2015.
En espérant que de nombreux écogestes soient appliqués tout au long de cette année !

Je vous invites également à partager sur les réseaux sociaux:

https://www.facebook.com/ecogeste

https://twitter.com/ecogestech

Lombricompostage chez soi

Plus de 30% des déchets de nos poubelles sont biologiques et donc biodégradables. Malheureusement la plupart des ménages vivent en appartement et n’ont donc pas la possibilité d’installer un composte d’extérieur.

La solution du lombricompostage est une forme de compostage accélérée par des vers de terre. Cette solution ne dégage aucune odeur, ne demande que peu d’efforts et permet à chacun de recycler chez soi ses déchets verts en les valorisant.

Plus d’infos sur http://www.worm2u.com

Je fais un repas de Noël écologique

Afin de diminuer son impact sur l’environnement et de limiter ses dépense, il faut choisir des aliments locaux, modérer sa consommation de viande, éviter les produits exotiques, ne pas utiliser de produits à usage unique et trier tous les déchets.

En appliquant quelques-uns de ces conseils, chacun peut passer un excellent Noël avec bonne conscience et le mérite d’avoir fait un petit geste pour préserver la planète pour le bonheur nos enfants.

Je choisis des guirlandes à LED

Les fêtes de fin d’année approchent et de nombreux produits comme les guirlandes sont déjà en vente.

Si vous envisagez d’acheter une guirlande lumineuse, alors il faut choisir un éclairage à LED qui consomme très peu et dont la durée de vie est longue.

La différence de prix en vaut toujours la chandelle.

Journée internationale de la montagne

L’ agriculture de montagnes contribuent à la biodiversité de notre environnement par une exploitation extensive et durable.

Cette contribution à la protection des espèces doit aussi bénéficier aux grands prédateurs qui reprennent progressivement leur place. Le retour du lynx depuis de nombreuses années a démontré que notre société peut vivre sans problème majeur avec les grands prédateurs et l’arrivée du loup des Grisons au Jura démontre une extension inévitable de son territoire. Plus récemment, c’est l’apparition de l’ours qui a à nouveau démontré cette évolution naturelle.

Les débats émotionnels sur les grands prédateurs sont dépassés et il faut revenir à des arguments objectifs et scientifiques permettant des décisions politiques pertinentes, durables et cohérentes.

Soutenez l’agriculture alpine et le retour des grands prédateurs !

Plus d’infos